Sélectionner une page

La spasmophilie rallie la majorité des symptômes d’une anxiété sévère. Entre des palpitations, une hyperventilation ou encore des crampes sévères, apprenez à identifier les symptômes de la spasmophilie et adapter ainsi votre mode de vie aux traitements possibles. Retrouvez dans ces quelques lignes ce qu’il faut savoir sur la spasmophilie et ses symptômes.

<H2>La spasmophilie, kézako ?

Classée dans la catégorie de tétanie, la spasmophilie regroupe des symptômes d’anxiété. D’après les chiffres et les études faites, il a pu être tiré que la spasmophilie touche en général les femmes. Les principaux traits de cette de manifestation sont : les palpitations, l’hyperventilation ainsi que les crampes sévères. Il est tout à fait possible de traiter efficacement la spasmophilie et de gérer ainsi les malaises qu’elle occasionne.

Lors d’une crise de spasmophilie, les muscles sont très sollicités via contracture, ce qui fatigue énormément le corps et l’étire plus qu’il ne faut. Certains symptômes sont aussi accompagnés de troubles d’ordre neuropsychologique comme la sensation d’étouffement par exemple ou encore les vertiges.

Quels sont les symptômes de la spasmophilie ?

Retrouvez ci-dessous les différents symptômes ou mode de manifestation de la spasmophilie :

  • Les crampes, les contractures, les fourmillements : ce sont des symptômes d’ordre musculaires qui peuvent amener à énormément fatiguer le corps s’ils persistent
  • Les palpitations
  • Les troubles visuels
  • Les sensations d’étouffement
  • Les nausées
  • Les vertiges
  • Les spasmes intestinaux
  • Les impressions de froid ou de chaud

Lors de la manifestation d’un de ces symptômes, la personne atteinte de spasmophilie peut se sentir oppressée et ressent énormément d’angoisse. Bien que la spasmophilie ait des traits très ressemblants avec la tétanie, il ne s’agit pas de la même pathologie. Pour ce qui est des crises de spasmophilie, ces dernières peuvent durer entre quelques minutes à une heure entière. Les personnes atteintes de forme grave peuvent être sujettes à des plusieurs grandes crises dans une même journée. Les crises sont le plus souvent provoquées par le stress et l’angoisse.

Il est aussi possible qu’une personne atteinte de spasmophilie ne fasse pas de crise, bien que différentes les symptômes peuvent être très intenses, à savoir : des migraines intenses, des vertiges et des troubles digestifs. Malgré une absence certaine de crise, il est toujours conseillé de faire traiter la spasmophilie pour une meilleure qualité de vie.

Quel traitement pour la spasmophilie ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas encore de traitement médical spécifique pour la spasmophilie, il est cependant possible de se faire traiter par des anxiolytiques afin de pallier le mieux aux crises. Notons que les anxiolytiques ne sont pas toujours recommandés, le médecin doit donc décider au cas par cas.

Le traitement principal pour la spasmophilie est la maîtrise ainsi que la régulation émotionnelle chez la personne touchée. En effet, en apprenant à se maîtriser tout seul, un patient atteint peut avoir entre ses mains son bien-être et réduire ainsi considérablement l’intensité des crises.

On peut aussi faire allusion aux traitements dits naturels contre la spasmophile. On parlera notamment de la prêle, la valériane ou encore une cure complète de magnésium.